08/12/2007

 

Citation du jour:

"Un homme qui ne marche pas ne laisse pas de traces."

                                                                                    Georges Wolinski

Départ: VASSY

Arrivée: VIRE

Distance parcourue: 20,040 km

Commentaires

La nuit fut courte! A cause des "co-locataires", mais on s'y habitue !

Début de journée difficile. A peine une demi-heure que j'ai pris le départ, et il recommence à pleuvoir. Cela ne s'arrêtera pas de la journée.

Depuis Rouen, le chemin de Saint Michel est balisé. Certains tronçons plus que d'autres, et d'autres, mieux que certains. Cela dépend probablement de la personne qui a telle ou telle partie du chemin en charge. Mais dans l'ensemble, c'est bien fait. La palme du fléchage me paraît pourtant devoir revenir à celui ou celle qui s'est occupée de la D 303, peu après Vassy. On peut difficilement faire mieux !

La route est jonchée d'une myriade de petites limaces. Jamais je n'en ai vu autant. A Chênedollé, un brave octogénaire bien alerte m'invite à le rejoindre sous son hangar pour me protéger un peu de la pluie . Je ne me fais pas prier. Lorsque je lui explique d'où je viens, notre conversation tourne bien entendu autour de la Belgique et de notre gouvernement fantôme, des réfugiés belges de la dernière guerre et de la météo légèrement "humide" de ces derniers jours et des fameuses limaces !

Mais, humide ou pas, il me faut repartir. Je profite d'une accalmie pour dire au revoir à mon hôte et relancer la machine. Le répit est de courte durée, à peine reparti, la pluis recommence de plus belle ! J'ai les pieds qui glissent dans les chaussures tant elles sont trempées. Afin d'éviter les petits chemins aux ornières inondées, je reprends les routes principales et secondaires. Je marche au ralenti, en faisant de nombreux arrêts? C'est avec plaisir que j'aperçois le panneau qui m'indique que j'entre dans la commune de Vire.

Grande commune, mais pas grand chose à voir ! Du moins en ce moment ! A moins de parcourir quelques kilomètres supplémentaires en dehors de la ville. Et le temps ne s'y prête vraiment pas !

L'Hôtel moderne se trouve près de la gare et n'a de moderne que le nom, mais c'est un endroit qui me rappelle un peu les établissements des années 60. Il n'y manque qu'un vieux juke-box et la musique d'époque pour être dans l'ambiance des "Sixtees". Après mon installation, et une bonne douche, je remonte faire un tour en ville ! Mouillé pour mouillé, j'ai chaussé mes espadrilles afin d'essayer de faire sécher un peu mes bottines remplies de papier journal. J'aurais pas dû ! Espadrilles et bandes blanches des passages pour piétons ne font pas bon ménage par temps de pluie ! Je glisse et manque de me ramasser LA gamelle du voyage. Je me tords un doigt de pied et c'est en boîtant que je rentre à l'hôtel !

Le soir, petite déprime ! Je pense sérieusement à l'obligation de devoir abandonner à cause de cette blessure. Je résiste pourtant à la tentation d'aller voir à la gare à quelle heure il y aurait un train le lendemain matin pour un éventuel retour prématuré. Je me dis qu'il sera toujours temps d'envisager cela après un nuit de sommeil.

Vassy - Vire 1

Palme d'Or du flèchage

Vassy - Vire 2

Rien que pour voir des paysages comme celui-ci, cela vaut la peine, non ?

Vassy - Vire 3

L'hébergeur du jour !   Merci Monsieur.

Vassy - Vire 4

VIRE

Les commentaires sont fermés.