08/12/2007

 

Citation du jour:

"La différence entre un artiste et une paire de chaussures, c'est que l'artiste doit pouvoir partir avant de lasser, tandis que les chaussures, il vaut mieux les lacer avant de partir!"

                                                                             Le Chat, Philippe Geluck

Départ: BRECEY

Arrivée: AVRANCHES

Distance parcourue: 24,331 km

Commentaire

 Réveil en pleine forme ! Le petit déjeuner est au niveau du repas de la veille ! Produits du terroir, pain aux pépites de chocolat préparé et cuit par l'hôtesse de maison, café, jus de fruits frais, rien n'y manque ! Après cela, je suis paré pour la journée.

Il y a quelques semaines, lors de la préparation de mon itinéraire, j'avais prévu, au départ de Brécey, d'aller directement au Mont-Saint-Michel en passant par Ducey, en faisant l'impasse sur le petit plus qu'est la traversée de la baie à pied.

Le jour d'avance gagné à la sueur de mes pieds, me permet de passer par Avranches et d'aller ensuite en direction des Genêts. Le seul (petit) problème, c'est que je n'ai pas les cartes de cette option ! Tant pis, on verra cela lorsque le problème se posera.

Pour l'heure, Monsieur tient à me déposer en voiture sur le bon chemin. J'emprunte ensuite le trajet qu'il m'a conseillé la veille. Et c'est vrai que ces chemins qu'il connait comme sa poche valent la peine d'être parcourus ! Je le reverrai par la suite encore à deux reprises, comme pour s'assurer que tout va bien. La seconde fois, étonné par ma "cadence de combat", il comprend que tout va pour le mieux.

A Petit-Celland, peu après le village (et l'église qui était ouverte!) j'arrive sur un site étonnant. Trois grandes croix de pierre commémorant des victimes tombées lors de la fameuse bataille des Chouans (1800) sont érigées les unes derrière les autres dans un bosquet, à quelques mètres de distance les unes des autres.

Un peu plus loin, dans le Bois du Châtelier, je rate une bifurcation, avec pour conséquence de me retrouver bloqué par une clôture qui interdit le passage vers un chemin de ferme donnant accès à un pré. Le passage des bovins a fait de ce chemin une rivière de boue et de bouse, immobile mais odorante ! Tant pis, je passe sous la clôture et fais péniblement la cinquantaine de mètres me séparant de la cour de la ferme avant de me retrouver enfin sur un chemin praticable ! Ne sachant pas exactement où j'ai atterri, je mets le cap à l'ouest jusqu'à ce que je retrouve le bon chemin, tout en sortant du périmètre des cartes en ma possession. Il ne me reste plus qu'à rejoindre Avranches par les routes nationales.

Je pensais que cette étape serait facile. Eh bien, non ! Les dénivelées y sont importantes, mais petite compensation, les paysages sont magnifiques surtout lorsque le soleil daigne faire son apparition.

Dernière difficulté de la journée, l'escalade de la côte qui me hisse vers le centre-ville d'Avranches. Je my arrête à de nombreuses reprises pour faire semblant d'admirer le paysage. En fait, il s'agit plus de reprendre mon souffle !

L'Office du Tourisme me donne une brochure reprennant la liste des hôtels de la région . Celui, pas trop cher, sur lequel j'avais jeté mon dévolu se révèle être fermé depuis deux ans ! D'autres sont complets et ceux qui restent affichent des prix que ma petite bourse de pèlerin ne peut même pas envisager !

Le patron du bar où je fais une pause m'indique un petit hôtel à Le-Val-Saint-Père, deux kilomètres au sud de la ville en direction du Mont. Je m'y rends et j'ai la chance d'y trouver une petite chambre libre. Le bar de l'Hôtel La Licorne est également le siège d'un club de motards où je suis très bien accueilli par la patronne. Après mon installation et une bonne douche, je remonte en ville faire quelques emplettes, dont une carte de la région.

J'en profite pour visiter le Scriptorial. Il s'agit d'un musée qui présente de rares manuscrits du Mont-Saint-Michel, ainsi que des enluminures précieuses. On peut également y admirer de nombreux objets rares liés à l'histoire du Mont.

Une salle nous propose également de comprendre un peu mieux la fabrication d'un manuscrit. Je n'ai pu résister au plaisir de prendre quelques photos, mais je me suis aperçu un peu plus tard en relisant la petite brochure d'accueil, que c'était interdit ! Donc, pour respecter cela, vous n'en verrez pas , si ce n'est celles pêchées sur Internet !

De retour à l'hôtel, j'apprends que la patronne ne fait plus de petite restauration le soir comme indiqué sur un tableau ! Par contre, le petit déjeuner pourra m'être servi à 08:30 demain matin au lieu de 08:00, soirée du vendredi soir oblige.

Je mange mes dernières rations pour alléger un peu mon sac, mais aussi pour ranger dans leur boîte les divers souvenirs accumulés au cours de mon trajet. Cela va de la facture de camping à la boîte de tripes viroises à la mode de Caen, en passant par les cartes postales, magnets et autres objets en rapport avec les villes-étapes traversées.

Le soir, après le repas, je m'offre un petit luxe: un quart d'heure de télévision. Rien d'intéressant, je préfère me coucher !

Brécey - Avranches 1

Le Camino ?  C'est par là !

 

Brécey - Avranches 2

No comment

 

Brécey - Avranches 3

Les Trois-Croix, à Petit-Celland

Brécey - Avranches 4

L'arrivée à Avranches

Brécey - Avranches 5

Une des nombreux arrêts... pour admirer le paysage !

Brécey - Avranches 6

Avranches, et son remerciement à Patton

Les commentaires sont fermés.